Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent.

Le guide de l'emprunteur

Comment financer son vélo électrique ?

À mi-chemin entre vélo et un deux-roues motorisé, en Belgique, le marché des vélos électriques prend de l’ampleur. Plus pratiques qu’un véhicule écologique, et moins couteux à exploiter qu’un scooteur, les Belges semblent apprécier l’utilisation de ce genre d’accessoire. Sans compter que de nos jours, on peut trouver des vélos plus que tendance et design sur le marché. Il reste le problème du cout. En effet, une subvention de quelques centaines d’euros venant de l’État ou le montant octroyé varie entre 50 et 200 €. En Région bruxelloise, il aussi est possible de bénéficier d'une prime vélo (à assistance électrique ou non), jusqu’à 500€, en cas de radiation d'une plaque de voiture (prime Bruxell'Air). Mais pour tous ceux qui troquent leur voiture polluante contre des vélos électriques, le financement d’un vélo électrique n’est pas à la portée de tout le monde. 


Un prêt personnel, la solution


L’achat d’un vélo électrique est un investissement sur le long terme. Aucune assurance obligatoire pour son utilisation, un cout de l’essence moindre et un prix plus bas que les deux roues motorisés classiques, outre le côté pratique, les économies que l’on peut faire en se procurant ce genre de véhicule ne sont pas des moindres. Et investir dans les 2.500 euros pour un produit neuf et de marque ne semble pas si cher payer. 

Vous n’avez pas à faire des années d’économies pour acheter votre vélo électrique. Les banques sont toutes disposées à vous aider en ce sens. En effet, un prêt personnel peut amplement suffire pour réaliser ce genre de projet. En fonction des banques, le capital disponible se négocie entre 2 500 et 50 000 euros avec des taux offerts à partir de 4.99%. Entre les taux variables et les crédits à taux fixes, les Belges semblent avoir fait leur choix. Il est plus facile de gérer un prêt personnel à taux fixe dans la mesure où les mensualités sont stables. Sans compter que les risques de surendettement sont moindres. 



Minimiser les risques d’un crédit personnel


Force est pourtant de constater que le crédit personnel est un risque pour son portefeuille et son avenir financier. Le taux de ce genre d’emprunt est bien souvent plus important que celui d’un crédit affecté. Les banques compensent l’absence de justification par des intérêts plus importants. 

Toutefois, il est possible de diminuer les dépenses affiliées à l’achat de votre vélo électrique. Il suffit pour cela de cerner les bases de la règle durée et modicité : plus un contrat de crédit s’étale dans le temps, plus vous aurez à payer.


Trouver le bon prêt : comment faire ?


Le marché des prêts bancaires en ligne et en Belgique est en pleine explosion depuis quelques années. Aujourd’hui, aussi bien des banques en ligne que des établissements physiques peuvent proposer des offres de prêts personnels. Trouver le bon parmi ce choix peut vite devenir une grande aventure. 


Comparer les taux, les services et les contrats est le seul moyen pour être sûr de profiter d’un bon rapport qualité-prix en termes de prêt personnel en Belgique. Et pour ce faire, vous pouvez user des plateformes de comparaison. Vous économiserez et gagnerez du temps dans vos recherches. En quelques clics seulement, vous aurez droit à une liste détaillée et personnalisée des crédits deux roues disponibles en fonction de vos besoins et de vos possibilités.
Lire la suite

Tout savoir sur le regroupement de crédit

On a tendance à croire que les prestations bancaires se limitent à la mise à disposition des prêts. Et pour cause, outre l’ouverture des comptes bancaires, nous avons peu à faire à ce genre d’établissement. Et pourtant ! Pour vous éviter le surendettement, les banques belges proposent une large palette de prestation. Parmi celles que vous devez étudier, on peut citer entre autres de regroupement de crédit. 


Comment ça marche?



Le regroupement de crédit est un système qui dispose des mêmes bases qu’un rachat de prêt. Le but comme sont nom d’indique est de grouper de tous vos contrats en un seul engagement auprès d’une seule banque. Pour ce faire, vous devez demander l’aide de ce prestataire et serez aussi garant du remboursement complet de ce prêt.

Il semble évident que le regroupement de prêt ne fonctionne que pour ceux qui doivent jongler entre plusieurs contrats de crédit. Plusieurs avantages les attendent en procédant de la sorte.


Les avantages du regroupement de crédit



Selon les études menées par quelques organismes, un regroupement de crédit vous permet de payer jusqu’à 50 % de moins sur vos mensualités. Non seulement les intérêts sont renégociés, ce qui vous évite le surendettement, mais il vous sera aussi plus facile de gérer vos finances avec un seul point de contact. Vous n’aurez plus besoin de faire un versement par emprunt en cours mais n’aurez qu’un versement échelonné sur une plus longue durée.

Un seul taux pour tous vos emprunts : c’est l’argument phare des établissements bancaires pour faire vendre leurs produits. Mais attention, il existe aussi quelques inconvénients.


Quelques inconvénients à prévoir


En effet, dire que le regroupement de crédit ne présente que des avantages serait un euphémisme. Quelques revers aux médailles sont à prévoir. Entre autres, les établissements bancaires exigent le versement d’un certain frais au client demandeur. Outre les pénalités de remboursement anticipé auprès des autres prestataires, les majorations que vous devez régler au début du regroupement peuvent être conséquentes. 

Par ailleurs, il faut bien choisir sa banque parmi toutes les alternatives possibles sur le marché. Le cas échéant, on risque fort d’avoir un prêt plus cher que les précédents.

Réussir son regroupement de crédit, quelques conseils


Se lancer dans le regroupement de crédit est devenu depuis peu une démarche tendance. Les avantages l’emportent semble-t-il plus que les inconvénients. Et pour vous qui êtes sur le point de vous lancer dans l’aventure, voici quelques conseils. 

En premier lieu, ne sautez pas sur la première offre venue. Pour faire de réelles économies avec le regroupement de crédit, il est de mise de bien comparer les offres. Referez-vous aux sites comparateurs pour faire vos premières recherches. 

En second lieu, faites une étude de marché avant de signer pour un tel ou un tel. En moyenne, le taux de ce genre de prestation se négocie aux alentours de 10 %. Ce dernier peut légèrement diminuer ou augmenter en fonction de vos possibilités d’endettement et de remboursement.
Lire la suite

Les techniques pour bien choisir son crédit à la consommation

Entre crédit affecté et prêt personnel, taux unique et variable : on ne sait plus où donner de la tête. Choisir le bon prêt à la consommation est pourtant primordiale. Il en va de la réussite de votre projet et de la stabilité financière de votre ménage. Voici quelques bases que vous devez avoir.


Notion de crédit à la consommation


Quand on parle de crédit à la consommation, on entend souvent crédit revolving. En Belgique, comme partout dans le monde, la réserve d’argent est l’emprunt le plus réputé, et ce, malgré un taux pouvant facilement atteindre les 15%.  Mais il n’en demeure pas moins que sur le marché des prestations bancaires belge, vous avez plusieurs options possibles. 
Le prêt affecté est connu pour sa relative modicité et son niveau de sécurité. Investissement immobilier, achat d’une véhicule deux ou quatre roues, création d’une activité professionnelle : les banques vous proposent des crédits à usage unique et dont les taux se négocient généralement entre entre 1% et 5%.

Outre les crédits affectés, ceux qui n’ont pas la possibilité de justifier l’utilisation du prêt peuvent prétendre à un crédit personnel. En apparence, ce type d’emprunt semble être facile. Et pourtant, les banques belges sont très exigeantes quant à la qualité des personnes à qui elles octroient le prêt. Sachez entre autres que les prêts personnels offrent un taux variant de 5% à 12.50% pour les organismes les plus gourmands. 



Taux unique ou variable : les plus et les inconvénients


Outre de choisir la catégorie de crédit à la consommation, étudier la question des taux uniques et variables est un incontournable avant de signer un engagement bancaire. 

Aux primes abords, le taux variable peut paraitre intéressant. Et pour cause, la volatilité du marché peut vous faire faire quelques économies. Comme son nom l’indique, les prêts à taux variable fluctuent, et cela peut devenir un inconvénient. En effet, s’il arrive que le marché reprenne des couleurs, vous pourriez payer le maximum. En tous les cas, il y a un seuil et un plafond que les banques doivent respecter. 

Les taux fixes sont plus usités par les emprunteurs. Négociables en fonction de la durée du contrat et du montant emprunté ainsi que de la qualité du profil des clients, ils permettent une meilleure gestion des charges mensuelles. 



Les plateformes de comparaison : quoi en penser ? 


Quid à parler des techniques pour trouver le bon crédit à la consommation, on ne peut éluder l’utilisation des plateformes de comparaison qui ont le vent en poupe. Gratuites et pratiques, ces dernières facilitent la recherche du meilleur contrat en fonction des impératifs de chacun : capital désiré, possibilités de remboursement, durée de l’emprunt, etc. Disponible 24/24, 7/7, ces sites de comparaison sont un aubaine pour n’importe quel particulier. 
Lire la suite

Projet de travaux et réparation : les étapes à suivre

Projet de travaux et réparation : les étapes à suivre


Avoir un bien immobilier est une chose, l’entretenir en est une autre. Cela peut nécessiter des travaux importants et peut engendrer donc un budget conséquent. Mais les propriétaires n’ont pas forcément les moyens pour les payer. C’est justement pour cette raison que les banques ont mis en place les différents prêts notamment le crédit travaux. Ils sont destinés à réaliser ces projets. Mais avant même de définir si le besoin de financement est nécessaire ou pas, les propriétaires doivent passer par plusieurs étapes. Les voici : 



Définir son projet


Cette étape doit précéder toutes les autres. Il s’agit de déterminer les travaux à faire. Le propriétaire n’a pas forcément besoin d’un spécialiste pour le faire. Mais il se peut aussi que l’intervention d’un professionnel soit sollicitée. Cela dépend des cas. Pour ce faire, le propriétaire ou l’expert effectue une analyse des lieux. Il doit faire une expertise pour déterminer tous les détails qui nécessitent d’être pris en charge. Après l’examen, il doit faire une liste et la remettre au proprio en précisant les travaux qui sont vraiment indispensables et ceux qui peuvent attendre. Il doit lui expliquer l’importance de chacun de ces travaux. 



Trouver l’artisan ou les spécialistes


Le propriétaire effectue son choix de spécialistes ou d’artisans selon le type de travaux de réparation à faire. Il se peut que l’ensemble du travail puisse être pris en charge par un seul et même expert. Il est également possible qu’il devrait faire appel à plusieurs experts. Si par exemple, les toits doivent être remplacés. Cela nécessite la venue d’un spécialiste couvreur. Pour la remise à neuf des façades, un spécialiste en peinture est indispensable. Pour les réparations aux niveaux de la plomberie et des installations électriques, il devrait solliciter un plombier et un électricien. 

La venue de ces spécialistes garantit les résultats obtenus. Mais comment les trouver ? Il est possible de se servir d’internet pour faire les recherches. Plusieurs sites dont les annuaires ou des plateformes comme bluebook.be proposent des listes de professionnels dans le domaine. Le propriétaire peut aussi demander à ses proches de l’aider. 



Financer son projet de travaux


Bien que le propriétaire puisse réaliser lui-même une partie ou l’intégralité des travaux, il doit toujours faire des dépenses. C’est la taille des travaux à faire qui déterminent le budget. Si ce dernier dépasse ses possibilités, il peut toujours envisager les financements offerts par les banques et établissement financier à savoir le crédit travaux. En plus, il peut faire une comparaison des offres en utilisant les comparateurs de prêt travaux en ligne. S’il n’est pas sûr d’avoir choisi la bonne alternative, il peut aussi faire des simulations en ligne pour reconnaitre ses limites. D’ailleurs, plusieurs sites proposent des simulateurs et des comparateurs gratuitement. Leur usage est très facile. L’utilisateur n’a qu’à donner les informations demandées par l’outil. Il n’a pas besoin de fournir des données trop personnelles. Toutefois, il est recommandé de fournir des données exactes pour avoir des réponses précises. A partir des résultats obtenus, il peut décider quelle offre correspond le mieux à ses attentes.
Lire la suite

La situation du crédit en Belgique en 2017

En Belgique comme dans n’importe quel pays de l’Europe, le nombre de personnes intéressées par l’emprunt ne cesse d’évoluer à la hausse. Les raisons sont nombreuses mais la plus importante est certainement le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter et qui crée un manque financier au niveau des foyers. Avoir recours au prêt est alors devenu une solution courante. Mais compte tenu des circonstances économiques qui n’arrêtent pas de changer aussi, le taux des demandes connaissent des hauts et des bas.



Evolution des demandes de crédit en chiffre



En janvier 2016, un recul de 25% a été enregistré en ce qui concerne le nombre des demandes de crédits hypothécaires en particulier par rapport à l’année 2015. Le montant correspondant a aussi connu une réduction de près de 22%. Les crédits à la rénovation ont reculé de 24%. Pourtant, les crédits dédiés à l’achat de logements ont haussé par rapport à l’année précédente. Pour les crédits hypothécaires octroyés, après une chute libre en fin d’année 2015, une hausse a été perçue début 2016. Le taux de demandes a été plutôt stable jusqu’au premier trimestre 2017. 

Le nombre de personnes ayant un contrat en cours est de 6 275 853 pour le début du 2[sup]e[/sup] trimestre de l’année 2017. Comparé à l’année dernière, ce chiffre a grimpé de 0,6%. Le nombre d’emprunteurs défaillants est le même pour les deux années au même mois.



Quel taux pour quel type de crédit ?



A considérer encore les chiffres donnés par cette étude fournie par la centrale des crédits pour les particuliers, les crédits à la consommation détiennent le record avec un nombre de contrat en cours de 8 368 642 soit une hausse de 0,1% par rapport à l’année précédente. Il est suivi des contrats pour les crédits hypothécaires qui sont de 2 992 403 contre 2 917 038 l’année dernière, soit une augmentation de 2,6%. Certes, les contrats pour les crédits à la consommation sont plus nombreux. Mais pour cette nouvelle année en cours, les crédits hypothécaires semblent intéressés plus de consommateurs.



Les contrats défaillants


Pour les contrats défaillants qui sont encore en cours pour l’année 2017, les chiffres sont très variables. Certains types de contrat sont en hausse et d’autres sont en baisse. L’ouverture de crédit est celle qui connait le plus de succès avec une augmentation de 3,2%. La vente à tempérament par contre a enregistré une chute de 5,1% alors qu’elle a été stable jusqu’en début 2017. Le prêt à tempérament a baissé de 2,1% et le crédit hypothécaire de 3,4%. Dans l’ensemble, la variation est en moyenne de 0,4% sur une période de 30 jours. Calculé sur une année soit 365 jours, elle est de 0,9%. L’ouverture de crédit a connu la plus grosse hausse en nombre en matière de contrats défaillants avec 1,9% d’augmentation en une année.
Lire la suite

ACTUALITÉSVoir toute l'actualité →

JAN
15
2017

Les taux d'intérêt sont historiquement bas pour les prêts auto

Le salon de l'automobile à Bruxelles commence. C'est l'occasion idéale pour obtenir à nouveau des promotions exceptionnelles sur les offres de crédit et prêt auto.

Traditionnellement, les banques belges se font concurrence pour offrir en janvier des taux compétitifs.
L'année dernière, il y avait déjà un taux d'intérêt historiquement bas de 0,99% et ce fût Beobank qui avait fait le plus gros effort.
Cette année, c'est encore Beobank qui sort pour le salon de l'automobile le taux le plus compétitif. Résultat, un prêt auto à un taux de 0,89% cette année. Les intérêts à payer sur ce prêt auto sont évidemment très faibles. À titre d’exemple, pour une demande de prêt auto de 10.000 euros sur 48 mensualités, vous n’aurez qu’à payer 182,76 euros de taux d’intérêt. En comparaison avec beaucoup d'autres fournisseurs dont les taux suivent à 1.39% chez Créditpolis puis 1.79%% chez Cetelem, vous économiserez respectivement et sur la même simulation (10.000 euros en 48 mensualités) 103 euros et 186 euros, soit quelques pleins d'essence.

Donc, si vous envisagez d'acheter une voiture cette année et vous avez besoin d'un prêt auto c’est le moment parfait puisqu’en février les taux remontent aux alentours de 2%.
Lire la suite
SEP
27
2016

Quelle est la meilleure offre actuellement pour un prêt auto neuve ?

Avec la hausse actuelle des prix des automobiles neuves, ce type de produit n’est plus accessible à tous. Trop peu sont les particuliers qui disposent d’un revenu élevé pour financier entièrement l’achat d’un véhicule. C’est justement la raison pour laquelle des banques et des établissements financiers proposent ce que l’on appelle « prêt auto ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’un crédit accordé à un particulier pour financer l’achat d’une voiture. Celle-ci peut être une voiture neuve ou une voiture d’occasion, tout dépend du choix de l’emprunteur et du type de crédit qu’il souhaite contracter.


Tout ce qu’il faut savoir sur le prêt auto


Le crédit voiture ou prêt auto est une formule de crédit à la consommation. Il s’agit précisément d’un crédit affecté l’achat d’un véhicule et dans ce cas-là, l’emprunteur est obligé de produire un justificatif d’achat, comprenez une facture. Toutefois, certains établissements de crédit et banques assimilent le prêt auto à un prêt personnel ou à un prêt à tempérament. C’est le cas de certains courtiers en crédit type Créditpolis, Crefibel ou encore Créditvite. Dans ce dernier cas, l’emprunteur aura le droit d’utiliser le crédit à son bon vouloir et n’aura pas à justifier l’usage dont il en a fait.
Attention toutefois au coût de l’emprunt qui est très grimpe pour un prêt personnel, jusqu’à 12.50%, et oui. A contrario, pour un crédit affecté à l’achat d’un véhicule sous présentation d’une facture, vous serez rarement au dessus des 2% TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Vous comprendrez qu’opter pour un prêt auto plutôt qu’un prêt personnel vous reviendra à six fois moins cher. Intéressant non ?


Comment trouver le meilleur prêt auto ?

Les offres en matière de prêt auto sont très nombreuses sur le marché. En effet, presque tous les établissements bancaires et de crédit en proposent. Le seul moyen pour vous de trouver la meilleure offre est donc de comparer. Vous devez trouver l’offre qui présente le meilleur taux (TAEG) et aussi celle qui propose des conditions de remboursement flexibles. Bien sûr, vous n’aurez pas besoin de consulter les offres une par une pour cela. L’outil comparateur de prêt et crédit auto en ligne vous permet de tout savoir en seulement quelques clics. Par ailleurs, vous vous conseillons de faire plusieurs demandes de prêts auprès des plusieurs banques. Si une banque ne vous octroie pas de prêt, l’autre le pourra peut-être. Cela vous permettra aussi d’avoir un bon aperçu préalable de votre solvabilité en tant qu’emprunteur auprès d’un établissement financier. Vous pourrez ainsi mieux vous décider si vous souhaitez vraiment contracter le prêt ou non.


Les meilleurs taux actuels pour un prêt auto en Belgique

Tel que nous avons dit dans le paragraphe précédent, de nombreux établissements proposent aujourd’hui des offres de prêt auto. Toutefois, les taux qu’ils appliquent ne sont pas du tout les mêmes. Pour le cas particulier de la Belgique, Beobank propose actuellement le meilleur taux d’intérêt avec son TAEG de 1,74 % (tous types d’auto confondus, neuve ou occasion). Elle est suivie par ING, laquelle propose un TAEG de 1,75 % et à la troisième position, on retrouve Cetelem et son offre de 1,85 %.
Comme vous pouvez le voir, les taux d’intérêt pour un prêt auto est actuellement en baisse. Si vous prévoyez d’en contracter un, c’est donc le bon moment pour vous lancer.
Lire la suite
SEP
27
2016

Pourquoi le prêt en ligne attire de plus en plus les emprunteurs ?

C’est désormais un fait ! Le prêt personnel en ligne est le crédit le plus courtisé chez nos emprunteurs belges. Certes, l’engouement n’a pas été très remarqué au moment du premier lancement de ce service sur internet, mais maintenant, les clients semblent trouver tout intérêt à l’utiliser. En effet, de nombreux emprunteurs optent aujourd’hui pour des solutions de prêt en ligne. Bien sûr, ceux qui choisissent les prêts directement via leur agence du quartier sont encore plus nombreux. Mais, le nombre croissant des clients qui préfèrent utiliser les services en ligne de financement et de prêt nous annonce un avenir très prometteur pour la FinTech (Technologie de la finance).


Les tendances actuelles en matière de prêt personnel

Le prêt personnel en particulier et le crédit à la consommation en général connait actuellement un certain dynamisme. Selon les derniers chiffres fournis par Banque Centrale de Belgique, celui-ci a connu une croissance de 5,7 % sur 12 mois (prêt direct et en ligne confondu). Jusqu’à fin juillet de cette année, 20 milliards d’euros de crédit à la consommation ont été octroyés par les banques et les établissements de crédit et le taux moyen enregistré est de 4,03 %, ce qui indique une légère baisse comparée à celui de l’année dernière.
Par ailleurs, en ce qui concerne les services de prêt en ligne, à peu près la moitié des banques et des établissements financiers en proposent de nos jours. Ils seraient une quinzaine de banques et courtiers en ligne. De leur côté, le nombre des emprunteurs qui préfèrent souscrire leur prêt personnel sur internet est également en nette croissance (+13% en 2015 comparé à 2014).


Quels sont les avantages d’un prêt personnel en ligne ?

Si le prêt personnel en ligne séduit de plus en plus de clients, c’est avant tout grâce aux multiples avantages qu’il met en avant. Parmi les plus importants, on citera en premier lieu les suivants :
- Aucun justificatif d’usage : c’est l’un des principaux avantages d’un prêt personnel en ligne. Vous n’aurez aucunement besoin de justifier l’usage dont vous allez faire de l’argent que vous obtiendrez. Il vous sera ainsi possible d’acheter ou de faire tout ce que vous voulez avec votre argent (achat auto, réparation maison, vacances, bien d’équipement etc.).
- Un taux d’intérêt attractif : il s’agit également là d’un avantage particulier du prêt personnel en ligne. Comparé au crédit renouvelable et au taux du découvert bancaire, son taux d’intérêt est relativement faible de 4.95% à 12.50%.
- Une disponibilité rapide des fonds : comme tout va vite sur internet, la disponibilité de votre argent vous parviendra également dans le meilleur délai. Comptez une quinzaine de jours. En effet, dès que l’organisme prêteur accepte votre demande, le montant de votre prêt vous sera viré le plus rapidement possible.
- Une démarche simple : avec un prêt personnel en ligne, les formalités sont très simples et rapides. Dans certains cas et chez certains établissements, il se pourrait même que vous n’ayez pas à vous déplacer. Un simple clic depuis votre domicile vous suffira pour demander votre prêt en ligne, gratuitement et sans aucun engagement.


Où trouver un prêt personnel en ligne au meilleur taux ?

La plupart des banques et établissements de crédit proposent aujourd’hui des offres de prêt personnel en ligne. Pour trouver celle qui offre le prêt au meilleur taux, référez vous à un comparateur de crédit en ligne. Il vous fournira en seulement quelques secondes les différentes offres mises en avant par les divers établissements.
Lire la suite
・ Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent ・
Autorité de surveillance : SPF - Economie www.economie.fgov.be