Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent.

Le guide de l'emprunteur

Sur quelle mensualité maximale puis-je emprunter pour un crédit immobilier ?

Lors du calcul du montant du crédit immobilier à accorder à un emprunteur, le banquier prend en compte de sa capacité d’endettement ainsi que de son apport personnel. Aussi, le niveau d’endettement se décline en un indicateur incontournable pour les organismes prêteurs. Dans le but de réduire au mieux le risque de surendettement du futur emprunteur, la mensualité ne doit point excéder les 33% des revenus nets de ses charges. À titre d'exemple, si un foyer a des revenus de 4 000 euros par mois, il ne devrait pas s'acquitter de plus de 1 320 euros de mensualités.


La détermination du montant de l'apport personnel de l'emprunteur

Les banques ou les organismes prêteurs n’exigent pas de verser une somme minimale pour contracter un prêt. Toutefois, si l'emprunteur propose un apport personnel qui se chiffre à 10% du montant du bien immobilier, son profil sera plus qu'apprécié. D'une manière générale, les banques ou les organismes de prêt demandent au moins que l’emprunteur paie les frais de notaire. L’objectif voulu est de rassurer à tout prix la banque.


S'assurer d'avoir une meilleure image de ses finances

Si l’emprunteur souhaite avoir un crédit immobilier, il faut éviter à tout prix de se présenter chez une banque ou un organisme de prêt, avec des comptes à découvert. Si l’emprunteur a encore un crédit en cours, par exemple, un crédit de consommation, il serait préférable de le solder avant de monter et constituer son dossier. Et toujours, dans le but de mettre toutes les chances de son côté, l’emprunteur est tout à fait dans son droit, s’il expose la stabilité et l’ancienneté de sa situation professionnelle. Dans la pratique, les banques ont largement tendance à accorder un prêt à un emprunteur qui travaille sous un Contrat à durée indéterminée (CDI).


Négocier le taux d’intérêt

Avec un dossier solide et bien ficelé, l’emprunteur s’attend à obtenir un emprunt immobilier assorti d’un bon taux crédit immobilier. De toute évidence, la stabilité financière qu’il a su mettre en avant lui permet de négocier la suppression, tout simplement, de frais annexes comme les frais de dossier. Par ailleurs, si l’emprunteur est à même de fournir un apport personnel conséquent, même si c’est un apport autour de 10 % du prix d’achat qui est généralement réclamé, un apport entre 20 % et 30 % permettra à l’emprunteur de bénéficier d’un taux optimal. Et pour vérifier si l’emprunteur gère bien ses comptes ou non, la banque ou l’organisme de prêt passera au crible les trois derniers relevés de compte. S’ils ne sont pas exemplaires, pour refléter un comportement bancaire « sage », il vaut mieux reporter sa demande de crédit immobilier, plutôt que de présenter un mauvais dossier.
Lire la suite

Assurer son prêt hypothécaire : nos conseils

L'assurance de crédit hypothécaire est destinée à toute personne qui désire acheter une maison. Ainsi, si la mise de fonds de l’emprunteur est moindre, l’organisme prêteur ou l'institution bancaire a le droit d’exiger une assurance, justement, pour s'assurer de pouvoir récupérer l'argent en cas de décès ou autre événement, l’empêchant d’effectuer correctement son remboursement. En d’autres termes, l’assurance de prêt hypothécaire aide l’emprunteur et toute sa famille, à garder la maison, même s’il lui est impossible de rembourser ledit crédit hypothécaire. Les raisons de ce défaut de paiement peuvent être un décès, une maladie grave, une perte d’emploi ou une invalidité.


Les couvertures proposées, selon la formule choisie

En fonction de l’assurance de prêt hypothécaire choisie, celle-ci peut payer une partie des versements hypothécaires, ou le reste du prêt hypothécaire, et ce, jusqu’à un certain montant. Cela permet à l’emprunteur d’être déchargé de cette charge, en cas d’événement imprévisible, impactant considérablement son budget. Ainsi, avant d’opter pour une assurance prêt hypothécaire en particulier, il est pertinent de faire une comparaison des offres existantes sur le marché, pour avoir les couvertures qu’il faut, à moindre prix. Ce calcul prêt hypothécaire concourt également à rendre le crédit contracté, moins coûteux.


Mais au fait, qu’est-ce que le prêt immobilier hypothécaire ?

Une hypothèque se décline en un droit octroyé à une banque ou à un organisme prêteur sur un bien immobilier, pour servir de gage de remboursement du crédit hypothécaire demandé. Dans la pratique, une hypothèque est une solution coûteuse. En effet, elle génère de nombreux frais, incluant la taxe de publicité foncière, les droits de timbre, l’émolument du notaire, et autres. Tous ces frais constituent jusqu’à 2 % du montant emprunté. Aussi, un crédit immobilier peut être associé à une hypothèque. Évidemment, elle porte sur le bien immobilier de l’emprunteur. En clair, si ce dernier est dans l’incapacité d’honorer le paiement des mensualités de son crédit, la banque ou l’organisme prêteur peut saisir le bien hypothéqué, pour rembourser la dette contractée.


L’hypothèque, une garantie qui ne suffit pas toujours à la banque ou à l’organisme de prêt

Au contraire de certains préjugés, l’hypothèque ne remplace pas, pour la banque ou l’organisme de prêt, toute autre forme de garantie de remboursement. Certes, la banque s’assure que l’hypothèque avancée par l’emprunteur suffit à rembourser le crédit hypothécaire en cas d’événement pouvant générer un défaut de paiement. Cela ne suffit pas. Pour se prémunir de tout risque, la banque ou l’organisme de crédit, exige généralement de la part de l’emprunteur, une assurance de prêt hypothécaire, qui doit comporter au moins une garantie de décès. Bref, en quelques mots, c’est une garantie supplémentaire permettant à la banque ou à l’organisme prêteur d’être remboursé, quels que soient les aléas de la vie.
Lire la suite

Renégocier son crédit hypothécaire : nos conseils

Quand les taux du marché baissent, l'emprunteur a la possibilité d'envisager le remplacement de son emprunt actuel par un autre, moins cher. Cependant, il faut savoir qu'il ne suffit pas seulement de comparer les taux d’intérêt en vigueur. D'autres paramètres sont à prendre en compte, pour ne citer que les frais liés au remplacement. En effet, l'emprunteur devra verser à son organisme de crédit une indemnité de remploi qui équivaut généralement à trois mois d’intérêts. En outre, il s'expose aussi à des frais de dossier et d’évaluation, sans oublier les frais de notaire. Ces derniers correspondent aux frais utiles pour lever l’inscription hypothécaire et en faire une nouvelle.


Les éléments à prendre en compte lors de la renégociation de crédit hypothécaire

Pour réviser les conditions de son prêt, à part le taux d'intérêt, les deux principaux éléments à considérer sont la durée restante ainsi que la décision de passer ou non du côté de la concurrence. Dans la pratique, en restant fidèle auprès de la même institution, l'emprunteur peut être dispensé des frais de notaire, pour ne citer que cet exemple. Cependant, généralement, la banque actuelle de l'emprunteur ne cherchera pas à dépasser ses limites avec ses offres immuables et habituelles si la concurrence fait du mieux qu'il peut, afin de décrocher un nouveau client. Aussi, plus le montant du prêt en cours ou la durée restante sont importants, plus la différence de taux d’intérêt sera faible, pour demander un nouvel emprunt. Ainsi, il vaut mieux que le total de la durée déjà consommée et de la nouvelle durée soit au moins 10 ans. Dans le cas échéant, l'emprunteur risque de ne pas pouvoir profiter de l'avantage fiscal inhérent à son emprunt.


Calculer le coût total du prêt hypothécaire

Afin de calculer le coût total du prêt hypothécaire, l'emprunteur doit également calculer le total des coûts des produits annexes qu’il lui sera demandé de prendre. Ce sont, principalement, l’assurance solde restant dû ainsi que l’assurance habitation. Pour cette dernière, il faut veiller à ce que la couverture soit la même pour chaque offre. Au final, l'emprunteur fait le total de l’ensemble pour chaque organisme prêteur pour compter le montant des remboursements ainsi que les coûts des produits annexes. Cela est faisable via l'utilisation de la simulation en crédit hypothécaire.


Aller chez la concurrence

Lors de la renégociation de crédit hypothécaire, si l'emprunteur reçoit une meilleure offre chez la concurrence que chez sa propre banque, il ne doit pas hésiter à demander si cette dernière peut offrir au moins une offre équivalente. Si l'emprunteur est un bon client fidèle, le banquier sera plus enclin à lui proposer davantage de meilleures conditions. Si l'emprunteur les obtient, il peut refaire le même processus chez le concurrent, jusqu'à ce qu'il juge être en face d'une offre correspondante à ses besoins et sa situation financière actuelle.
Lire la suite

Combien puis-je emprunter pour un prêt hypothécaire en Belgique ?

Plusieurs sont les éléments qui sont à prendre en compte afin d’évaluer le budget dont l’emprunteur dispose, pour définir le montant qu’il peut emprunter. En premier lieu, il est recommandé de voir si l’emprunteur dispose d’un apport personnel suffisant, à investir dans l’achat du bien immobilier concerné. Celui-ci peut être des fonds propres ou provenir d’une aide extérieure. Cet apporta l’avantage d’être directement déduit de l’acquisition, pour faire diminuer le montant du crédit immobilier hypothécaire.


Évaluer la capacité de remboursement

Par la suite, l’emprunteur doit se poser la question du montant dédié à la mensualité, qu’il est prêt et est capable de payer, pour servir de remboursement chaque mois. Celui-ci est dépendant de ses ressources financières et de ses dépenses mensuelles. Il ne faut pas non plus oublier d’anticiper les charges futures, qui impacteront le budget de l’emprunteur à court et à moyen terme. Elles peuvent être les charges communes, les primes d’assurance et autres. Aussi, devenir propriétaire implique le paiement des frais inhérents à l’achat immobilier. Ce sont les droits d’enregistrement et d’hypothèque, les frais de notaire, de transformation ou d’installation…


Contracter un prêt hypothécaire ou comment dénicher la formule adaptée ?

Le marché propose différentes formules de crédit immobilier afin de contracter un prêt hypothécaire, pour l’achat d’une maison ou d’un appartement. D’ailleurs, les emprunteurs n’hésitent pas à faire les éloges de ce site test-achat qui disposent de plusieurs outils de calculs. Aussi, le montant à rembourser de manière mensuelle dépendra des éléments qui suivent : le montant du capital que l’emprunteur souhaite avoir, la durée de l’emprunt et le type de taux d’intérêt du crédit, qui peut être fixe ou variable. Pour un taux fixe, le taux d’intérêt reste le même durant tout l’emprunt. Cette option est recommandée quand les taux sont bas. Pour le taux variable, quand les taux d’intérêt diminuent, l’emprunteur pourra en profit si son taux sera également revu à la hausse, le cas échéant.


La durée de remboursement du prêt hypothécaire

Dans la pratique, la durée minimale d’un prêt hypothécaire est toujours de 12 mois. Aussi, le délai de remboursement d’un prêt hypothécaire est choisi librement par l’emprunteur lui-même, en fonction du prêt et de sa capacité de remboursement. Ainsi, un tel prêt peut être remboursé sur une période de 15 ans. Bien sûr, rien n’empêche l’emprunteur de choisir des délais plus traditionnels comme2, 3, 4, 5, 10 ans. Le recours à un simulateur de crédit permet d’ajuster autant que l’emprunteur veut, pour trouver le montant de mensualité qui lui va le mieux. Bref, définir le montant du capital à emprunter dépend de plusieurs paramètres qu’il ne faut point négliger.
Lire la suite

Comparer les prêts hypothécaires en Belgique

Un crédit hypothécaire désigne un emprunt qui se focalise sur la mise en gage d’un ou de nombreux biens immobiliers. Il est accessible à n’importe quel emprunteur disposant d’une maison, qui servira d'hypothèque. Ainsi, l'emprunteur peut mettre en gage son bien immobilier pour un prêt affecté tel qu'un prêt immobilier, un crédit auto ou moto, voire un crédit professionnel. Une telle hypothèque peut également assurer une demande de prêt personnel. Aussi, faire une hypothèque en Belgique est, de loin, la solution optimale à l’accès à la propriété. D'ailleurs, avec un bien immobilier comme garantie, les banques et les organismes de prêt sont plus enclins à accorder une autre demande de prêt hypothécaire.


Les conditions à respecter sur son hypothèque

Il faut savoir qu'en cas de non-respect du paiement des mensualités du crédit hypothécaire, l'emprunteur risque de perdre la propriété de son bien immobilier. Tel serait le résultat si l'emprunteur manque à régler les conditions de l’hypothèque avec la banque ou l'organisme de prêt. Ainsi, dans le cas d'un éventuel défaut de paiement, le mieux à faire serait d'informer au plus tôt son banquier. Effectivement, il est tout à fait envisageable d'inscrire une clause de non-vente immédiate dans le contrat de prêt hypothécaire. Cette dernière fait bénéficier d’un certain délai de paiement des dettes avant que l'hypothèque ne soit proposée aux enchères.


Bien choisir sa banque ou son organisme de prêt

Afin de minimiser les risques d’un crédit hypothécaire, l'emprunteur doit prendre le temps d’affiner son projet en ayant recours au comparateur de crédit hypothécaire en Belgique. Sous aucun prétexte, il ne fait point se précipiter pour telle ou telle banque. Dans la pratique, tout projet immobilier ainsi que demande de prêt hypothécaire réussie démarre par une comparaison active et efficace des solutions et des prestataires existants sur le marché. Une telle comparaison servira à mettre en exergue les propositions optimales du marché, et ce, en adéquation au profil de l'emprunteur. Une simulation de prêt hypothécaire permettra à l'emprunteur d’appréhender son budget, en tenant compte des mensualités et des charges inhérentes à un prêt hypothécaire. En seulement quelques clics, l'emprunteur disposera d'une liste exhaustive des offres de prêt hypothécaire les plus pertinentes.


Les données affichées lors de la comparaison des prêts hypothécaires

Le comparatif de prêt hypothécaire permet de choisir librement le montant et la durée de remboursement dudit prêt, comprise entre 10 et 30 ans. L'affichage des résultats indique en tête de liste la banque ou l'organisme prêteur proposant le taux le plus avantageux. Lors de la demande réelle de prêt, une négociation avec la banque permettra à l'emprunteur d’avoir un taux inférieur à ce taux affiché. D'autres données sont mentionnées sur le comparateur de prêt hypothécaire. Elles permettent à l'emprunteur de savoir exactement où il mettra les pieds, une fois le contrat de prêt hypothécaire entériné.
Lire la suite

ACTUALITÉSVoir toute l'actualité →

JAN
15
2017

Les taux d'intérêt sont historiquement bas pour les prêts auto

Le salon de l'automobile à Bruxelles commence. C'est l'occasion idéale pour obtenir à nouveau des promotions exceptionnelles sur les offres de crédit et prêt auto.

Traditionnellement, les banques belges se font concurrence pour offrir en janvier des taux compétitifs.
L'année dernière, il y avait déjà un taux d'intérêt historiquement bas de 0,99% et ce fût Beobank qui avait fait le plus gros effort.
Cette année, c'est encore Beobank qui sort pour le salon de l'automobile le taux le plus compétitif. Résultat, un prêt auto à un taux de 0,89% cette année. Les intérêts à payer sur ce prêt auto sont évidemment très faibles. À titre d’exemple, pour une demande de prêt auto de 10.000 euros sur 48 mensualités, vous n’aurez qu’à payer 182,76 euros de taux d’intérêt. En comparaison avec beaucoup d'autres fournisseurs dont les taux suivent à 1.39% chez Créditpolis puis 1.79%% chez Cetelem, vous économiserez respectivement et sur la même simulation (10.000 euros en 48 mensualités) 103 euros et 186 euros, soit quelques pleins d'essence.

Donc, si vous envisagez d'acheter une voiture cette année et vous avez besoin d'un prêt auto c’est le moment parfait puisqu’en février les taux remontent aux alentours de 2%.
Lire la suite
SEP
27
2016

Quelle est la meilleure offre actuellement pour un prêt auto neuve ?

Avec la hausse actuelle des prix des automobiles neuves, ce type de produit n’est plus accessible à tous. Trop peu sont les particuliers qui disposent d’un revenu élevé pour financier entièrement l’achat d’un véhicule. C’est justement la raison pour laquelle des banques et des établissements financiers proposent ce que l’on appelle « prêt auto ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’un crédit accordé à un particulier pour financer l’achat d’une voiture. Celle-ci peut être une voiture neuve ou une voiture d’occasion, tout dépend du choix de l’emprunteur et du type de crédit qu’il souhaite contracter.


Tout ce qu’il faut savoir sur le prêt auto


Le crédit voiture ou prêt auto est une formule de crédit à la consommation. Il s’agit précisément d’un crédit affecté l’achat d’un véhicule et dans ce cas-là, l’emprunteur est obligé de produire un justificatif d’achat, comprenez une facture. Toutefois, certains établissements de crédit et banques assimilent le prêt auto à un prêt personnel ou à un prêt à tempérament. C’est le cas de certains courtiers en crédit type Créditpolis, Crefibel ou encore Créditvite. Dans ce dernier cas, l’emprunteur aura le droit d’utiliser le crédit à son bon vouloir et n’aura pas à justifier l’usage dont il en a fait.
Attention toutefois au coût de l’emprunt qui est très grimpe pour un prêt personnel, jusqu’à 12.50%, et oui. A contrario, pour un crédit affecté à l’achat d’un véhicule sous présentation d’une facture, vous serez rarement au dessus des 2% TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Vous comprendrez qu’opter pour un prêt auto plutôt qu’un prêt personnel vous reviendra à six fois moins cher. Intéressant non ?


Comment trouver le meilleur prêt auto ?

Les offres en matière de prêt auto sont très nombreuses sur le marché. En effet, presque tous les établissements bancaires et de crédit en proposent. Le seul moyen pour vous de trouver la meilleure offre est donc de comparer. Vous devez trouver l’offre qui présente le meilleur taux (TAEG) et aussi celle qui propose des conditions de remboursement flexibles. Bien sûr, vous n’aurez pas besoin de consulter les offres une par une pour cela. L’outil comparateur de prêt et crédit auto en ligne vous permet de tout savoir en seulement quelques clics. Par ailleurs, vous vous conseillons de faire plusieurs demandes de prêts auprès des plusieurs banques. Si une banque ne vous octroie pas de prêt, l’autre le pourra peut-être. Cela vous permettra aussi d’avoir un bon aperçu préalable de votre solvabilité en tant qu’emprunteur auprès d’un établissement financier. Vous pourrez ainsi mieux vous décider si vous souhaitez vraiment contracter le prêt ou non.


Les meilleurs taux actuels pour un prêt auto en Belgique

Tel que nous avons dit dans le paragraphe précédent, de nombreux établissements proposent aujourd’hui des offres de prêt auto. Toutefois, les taux qu’ils appliquent ne sont pas du tout les mêmes. Pour le cas particulier de la Belgique, Beobank propose actuellement le meilleur taux d’intérêt avec son TAEG de 1,74 % (tous types d’auto confondus, neuve ou occasion). Elle est suivie par ING, laquelle propose un TAEG de 1,75 % et à la troisième position, on retrouve Cetelem et son offre de 1,85 %.
Comme vous pouvez le voir, les taux d’intérêt pour un prêt auto est actuellement en baisse. Si vous prévoyez d’en contracter un, c’est donc le bon moment pour vous lancer.
Lire la suite
SEP
27
2016

Pourquoi le prêt en ligne attire de plus en plus les emprunteurs ?

C’est désormais un fait ! Le prêt personnel en ligne est le crédit le plus courtisé chez nos emprunteurs belges. Certes, l’engouement n’a pas été très remarqué au moment du premier lancement de ce service sur internet, mais maintenant, les clients semblent trouver tout intérêt à l’utiliser. En effet, de nombreux emprunteurs optent aujourd’hui pour des solutions de prêt en ligne. Bien sûr, ceux qui choisissent les prêts directement via leur agence du quartier sont encore plus nombreux. Mais, le nombre croissant des clients qui préfèrent utiliser les services en ligne de financement et de prêt nous annonce un avenir très prometteur pour la FinTech (Technologie de la finance).


Les tendances actuelles en matière de prêt personnel

Le prêt personnel en particulier et le crédit à la consommation en général connait actuellement un certain dynamisme. Selon les derniers chiffres fournis par Banque Centrale de Belgique, celui-ci a connu une croissance de 5,7 % sur 12 mois (prêt direct et en ligne confondu). Jusqu’à fin juillet de cette année, 20 milliards d’euros de crédit à la consommation ont été octroyés par les banques et les établissements de crédit et le taux moyen enregistré est de 4,03 %, ce qui indique une légère baisse comparée à celui de l’année dernière.
Par ailleurs, en ce qui concerne les services de prêt en ligne, à peu près la moitié des banques et des établissements financiers en proposent de nos jours. Ils seraient une quinzaine de banques et courtiers en ligne. De leur côté, le nombre des emprunteurs qui préfèrent souscrire leur prêt personnel sur internet est également en nette croissance (+13% en 2015 comparé à 2014).


Quels sont les avantages d’un prêt personnel en ligne ?

Si le prêt personnel en ligne séduit de plus en plus de clients, c’est avant tout grâce aux multiples avantages qu’il met en avant. Parmi les plus importants, on citera en premier lieu les suivants :
- Aucun justificatif d’usage : c’est l’un des principaux avantages d’un prêt personnel en ligne. Vous n’aurez aucunement besoin de justifier l’usage dont vous allez faire de l’argent que vous obtiendrez. Il vous sera ainsi possible d’acheter ou de faire tout ce que vous voulez avec votre argent (achat auto, réparation maison, vacances, bien d’équipement etc.).
- Un taux d’intérêt attractif : il s’agit également là d’un avantage particulier du prêt personnel en ligne. Comparé au crédit renouvelable et au taux du découvert bancaire, son taux d’intérêt est relativement faible de 4.95% à 12.50%.
- Une disponibilité rapide des fonds : comme tout va vite sur internet, la disponibilité de votre argent vous parviendra également dans le meilleur délai. Comptez une quinzaine de jours. En effet, dès que l’organisme prêteur accepte votre demande, le montant de votre prêt vous sera viré le plus rapidement possible.
- Une démarche simple : avec un prêt personnel en ligne, les formalités sont très simples et rapides. Dans certains cas et chez certains établissements, il se pourrait même que vous n’ayez pas à vous déplacer. Un simple clic depuis votre domicile vous suffira pour demander votre prêt en ligne, gratuitement et sans aucun engagement.


Où trouver un prêt personnel en ligne au meilleur taux ?

La plupart des banques et établissements de crédit proposent aujourd’hui des offres de prêt personnel en ligne. Pour trouver celle qui offre le prêt au meilleur taux, référez vous à un comparateur de crédit en ligne. Il vous fournira en seulement quelques secondes les différentes offres mises en avant par les divers établissements.
Lire la suite
・ Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent ・
Autorité de surveillance : SPF - Economie www.economie.fgov.be